Sélectionner une page

De plus en plus de personnes font appels à l’expertise d’un ostéopathe. Seulement, choisir un professionnel de qualité qui nous correspond peut-être difficile. De ce fait, Antonino Mercuri, ostéopathe de profession, nous apprend à reconnaître un bon ostéopathe.

Le diplôme reconnu

Tout d’abord, l’ostéopathe doit avoir un diplôme reconnu par le ministère. Si le titre ne comprend pas la mention D.O. (Diplôme d’Ostéopathie), le diplôme n’est pas reconnu par le ministère. Évidemment, ce n’est pas un gage de qualité, mais cela signifie que sa formation d’ostéopathe correspond à certaines normes et à un certain cursus qui est imposé par l’Etat.

L’anamnèse

Au début de la consultation, le professionnel va faire une anamnèse. Lors de celle-ci, les questions doivent systématiquement porter sur le motif de consultation et l’historique médical du patient.

Étant donné que l’ostéopathe est un praticien que l’on vient voir généralement en première intention, le patient n’a pas de lettre de son médecin traitant ou de prescription médicale. Ainsi, il doit poser des questions pour savoir si le patient doit être réorienté.

Les tests médicaux

En plus de l’anamnèse, l’ostéopathe doit procéder à une batterie de tests médicaux qui vont permettre des faire un diagnostic différentiel pour éventuellement réorienter le patient ou tout simplement connaître les contre-indications à certaines manipulations.

Le bilan ostéopathique

Avec ses mains, l’ostéopathe va faire bouger plusieurs structures du corps du patient pour savoir où il va procéder et pourquoi.